En ce mois de décembre il y a çà et là dans Paris des salons de poupées noires.

Au delà de l’aspect commercial de ce produit, lié aux fêtes de fin d’années, il y a une résonance autre que l’afro-américaine Deborah NEFF évoque dans son exposition itinérante « black dolls ».

Elle a collectionné  les poupées noires que fabriquaient les nourrices noires pour leurs propres enfants et ceux qu’elles gardaient durant la période esclavagiste.

Les poupées noires étaient fabriquées à partir de matériaux de récupération. Les poupées à deux têtes , l’une à tête noire sans mains , l’autre à tête blanche avec deux bras et deux mains, expriment de manière forte, bien plus qu’un discours, le type de relations sociales et raciales, existant aux Etats-unis à cette époque.

Les poupées noires des îles racontent l’évolution de la femme des îles à travers le costume.

Vous trouverez dans la rubrique idées cadeaux, la poupée mannequin Juliette avec sa garde robe réalisée à la main.

https://lamanufacturedesiles.com/wp-content/uploads/2016/12/oceane-ma-poupée-mannequin.jpg

 


Notice: Undefined index: enable_visitor_recognition in /home/lamanum/www/wp-content/plugins/tawkto-live-chat/tawkto.php on line 341

Main Menu